Quelque dieux et héros de la mythologie romaine recensés par Thibault Gond

thibault gond

D’origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l’Égypte, la Syrie, etc.
Les Romains se sont appropriés puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se manifeste dans la religion romaine. Thibault Gond fait un focus sur 4 héros de la mythologie romaine.

Janus est le dieu romain des commencements et des fins

Ce dieu est l’un des plus importants pour les romains. Il n’existe pas chez les grecs. Il possède 2 visages et gouverne à la fois le ciel, la terre et la mer. Il est le dieu du commencement et le « gardien des portes ». A Rome les portes de son temple étaient fermée en temps de paix et ouvertes en temps de guerre : le dieu pouvait ainsi venir aider les armées romaines. T-Gond

Enée (en grec ancien Αἰνείας / Aineías, en latin Aeneas signifiant « de cuivre »)

Le prince Enée est l’un des héros de la guerre de Trois. Il est le fils de la déesse Aphrodite (appelée Vénus par les Romains) et d’Anchise, un humain. Lorsque les Grecs détruisent la ville de Troie, Enée s’enfuiet et se retrouve en Italie. Après de nombreuses aventures, il crée la ville de Lavinium non loin du lieu ou Romulus fondera la future Rome.

Romulus et Remus les jumeaux 

Selon la légende, ces jumeaux sont les descendants de Numitor roi d’Albe-la-longue, et d’Enée un prince grec venu de Troie. Romulus a fondé la ville de Rome en 753 av JC avant de faire tuer son frère. Thibault Gond nous a déjà raconté cette légende à travers un article du blog.

Les Sabines décryptées par Thibault Gond

Les Sabins sont un ancien peuple d’Italie. Selon la légende après la fondation de Rome, Romulus a fait enlever de jeunes Sabines pour les marier à des romaines. Une guerre a alors éclaté entre Sabins et Romain. Finalement, les Sabines bien traitées par leurs maris romains ont ramené la paix et favorisé l’union des 2 peuples.

Saturne, la divinité

Saturne est l’équivalent romain du dieu Cronos des Grecs (le père de Zeus/Jupiter) Selon les Romains, Saturne chassé de l’Olympe par Jupiter s’est réfugié en Italie auprès de Janus. Tous les ans, fin décembre les Romains célébraient de grandes fêtes en son honneur : les saturnales

Thibault Gond

Publicités

La légende d’Œdipe racontée par Thibault Gond

Passionné par l’Histoire de Rome, Thibault Gond est également intéressé par l’Histoire Antique en général et particulièrement la mythologie grecque. Il nous dévoile ici la légende d’œdipe

Un bébé abandonné

Un oracle apprend à Laïos, roi de Thèbes, et à sa femme, Jocaste que leur fils tuera son père et épousera sa mère. Ainsi à la naissance de leur enfant, ils décident de l’abandonner dans les montagnes. Toutefois un berger le trouve et le soigne. L’enfant est finalement recueilli et adopté par Polybe, le roi de Corinthe, qui le nomme Œdipe.

Le meurtre du père

Œdipe grandit et finit par apprendre le terrible oracle. Pour protéger son père adoptif, il décide de quitter Corinthe. Mais, sur la route, il se bat contre un groupe d’hommes qu’il prend pour des bandits, Il les tue mais ignore que l’un d’eux est son véritable père : Laïos, le roi de Thèbes. T-Gond

L’Enigme de la Sphinge décryptée par Thibault Gond

Œdipe arrive ensuite à Thèbes. La ville, sans nouvelles de son roi est terrorisée par un monstre : la Sphinge. Cette créature pose aux voyageurs des énigmes compliquées. Incapables de répondre, ils sont dévorés. Courageux, Œdipe décide d’affronter le monstre et réussit à répondre à l’énigme. La Sphinge est vaincue est disparaît.
La Sphinge a demandé à Œdipe : « Qu’est ce qui marche à 4 pattes le matin, 2 le midi et 3 le soir ? »
La réponse est l’homme : Il marche à quatre pattes dans son enfance, 2 jambes lorsqu’il est adulte et s’appuie sur une canne lorsqu’il devient vieux.

Le mariage avec sa mère

Œdipe a débarrassé Thèbes de la Sphinge et devient le roi de la ville. Il épouse alors la reine Jocaste, veuve. Personne ne le sait encore, mais l’oracle s’est réalisé : Œdipe a tué son père et épousé sa mère. T-G

La terrible découverte

Œdipe et Jocaste vivent heureux et ont 4 enfants. Mais un jour, une terrible épidémie frappe Thèbes. Un oracle annonce à Œdipe que l’épidémie s’arrêtera quand le tueur de Laïos sera dénoncé. Œdipe fait rechercher le coupable. Il découvre alors que Laïos est son véritable père et qu’il l’a tué. En apprenant la nouvelle, Jocaste se suicide. De désespoir Œdipe se crève les yeux.

La mort d’œdipe

Aveugle, Œdipe fuit Thèbes accompagné par sa fille Antigone. Tous deux vivent comme des mendiants. Rejoints par Ismène l’autre fille d’Œdipe, ils se réfugient dans la ville de Colone près d’Athènes. C’est là qu’Œdipe décède.

 

Thibault Gond

La légende de Romulus et Remus par Thibault Gond

La légende de Romulus et Remus raconte la création de Rome, l’ancienne capitale de l’Empire romain aujourd’hui capitale de l’Italie, Thibault Gond analyse cette légende.

Des jumeaux abandonnés

Romulus et Remus sont des frères jumeaux, avant leur naissance leur grand-père, le roi Numitor a été chassé de sa ville par leur oncle, Amulius. Leur mère est Rhea Silvia, fille de Numitor, roi d’Alba Longa. Avant leur conception, le frère de Numitor, Amulius avait pris le pouvoir, et tué tous les héritiers mâles de Numitor et contraint Rhea Silvia à devenir une vestale, et de jurer de chasteté. Rhea Silvia conçoit les jumeaux avec le dieu Mars. Une fois que les jumeaux sont nés, Amulius décide de les abandonner dans un panier sur le Tibre le fleuve traversant l’Italie. Thibault Gond

Sauvés par une série d’interventions miraculeuses:

thibault-gond-romulus
Le panier s’échoue sur les bords du fleuve. Une louve récupère les bébés et les traites comme ses propres petits. Elle les allaite et les élève. Plus tard, un berger découvre les enfants et les recueille chez lui. Les jumeaux, encore ignorants de leurs véritables origines, se révèlent être des leaders naturels. Chaque acquiert de nombreux adeptes. Quand ils découvrent la vérité de leur naissance, ils tuent Amulius et rétablissent Numitor sur son trône. Plutôt que d’attendre d’hériter du roi d’Alba Longa, ils choisissent de fonder une nouvelle ville, sur le lieu de leur sauvetage. Thibault Gond

La fondation de la ville

Dans toutes les versions du mythe fondateur, les jumeaux ont grandi en tant que bergers. Tout en tendant leurs troupeaux, ils sont entrés en conflit avec les bergers d’Amulius. Remus a été capturé et amené devant Amulius, qui a fini par découvrir son identité. Romulus a soulevé une bande de bergers pour libérer son frère et Amulius a été tué. Romulus et Remus ont conjointement offert la couronne, mais ils ont refusé et restaurés Numitor sur le trône. Ils sont partis pour fonder leur propre ville, mais n’ont pas pu se mettre d’accord sur son emplacement; Romulus préfère le mont Palatin, Remus préférait la colline de l’Aventin. Ils ont convenu de rechercher la volonté des dieux en la matière, par le biais des augures. Chacun prit position sur sa colline respective et a préparé un espace sacré là. Les jumeaux décident ensuite de créer leur propre ville. Mais ils se disputent sur le nom à lui donner. Pour se départager, ils décident que le premier à apercevoir six vautours aura gagné. Romulus gagne en trichant. Il choisit le nom de « Roma » et trace sur le sol les contours de sa ville. Remus vit six oiseaux de bon augure; mais Romulus a vu douze. Romulus selon augurio supérieur comme la base divine de son droit de décider. Remus a fait une demande reconventionnelle: il a vu ses six vautours d’abord. Romulus mit au travail avec ses partisans, creuser une tranchée (ou la construction d’un mur, selon Dionysius) autour du Palatin pour définir sa limite de la ville.
Pour défier son frère Remus franchit la ligne tracée par Romulus. En colère, Romulus tue son frère d’un coup d’épée ! Il regrette vite son geste et lui organise un enterrement somptueux.
Livy a donné deux versions de la mort de Remus. Dans l’un des « plus généralement reçu », Remus critiqué et rabaissé le nouveau mur, et dans une dernière insulte à la nouvelle ville et son fondateur semblables, il bondit sur elle. En réponse, Romulus l’a tué, en disant: «Ainsi périssent tous ceux qui seront par la suite sauter par-dessus mon mur ». Dans l’autre version, Remus a simplement déclaré comme mort; pas assassiner a été allégué. Deux autres, les comptes les moins connus ont Remus tué par un coup à la tête avec une pelle, maniaient soit par le commandant de Romulus Fabius (selon la version de saint Jérôme) ou par un homme nommé Celer. Romulus enterré Remus avec honneur et regret.

Thibault Gond

Mythologie Antique analysée par Thibault Gond

Les Dieux de l’Olympe

La mythologie grecque est une mythologie très complète avec ses héros, créatures, monstres, dieux…

Les divinités grecques décrites par Hésiode et Homère se présentaient sous la forme humaine ; elles étaient d’une grande beauté, quoique de taille gigantesque, et dotées d’une force surhumaine. Elles mangeaient, buvaient, dormaient, avaient des rapports sexuels entre elles, et même avec des créatures humaines ; Bien que prétendues saintes et immortelles, ces divinités étaient capables de toutes sortes de tromperie et de crimes. Elles pouvaient se déplacer parmi les hommes de façon visible ou invisible. Thibault Gond

Les anciens Grecs prient des centaines de Dieux. Mais 12 d’entre eux sont plus importants que les autres. D’après les légendes grecques, ces Dieux vivent sur l’Olympe, la plus haute montagne de Grèce.

Quels sont ces 12 Dieux Grecs

ZEUS : c’est le chef des dieux de l’Olympe. Il domine le ciel et la terre. C’est le Dieu du Ciel, du climat et du jugement. Objet symbolique : la Foudre

Hera : Déesse du Mariage et reine des dieux c’est la femme de Zeus. La lys la vache et le paon sont les symboles de cette déesse.

Athéna : Déesse de la sagesse. Objets symboliques : la chouette et le bouclier

Poséidon : le dieu de la mer, des chevaux et des tremblements de terre son objet symbolique est le trident.

Déméter : Déesse des moissons et de l’Agriculture.

Apollon : Dieu de la beauté et des Arts et de la lumière. Objets symboliques : l’arc et la lyre

Artémis : Déesse de la chasse et de la Nature elle est souvent représentée avec un arc.

Arès : Dieu de la Guerre. Il porte un casque et une armure.

HéphaïstosDieu du feu et de la Mettalurgie son symbole est l’enclume

Aphrodite : Déesse de l’Amour Elle porte une colombe.

Hermès : Dieu des voyageurs et des commerçants. Il est le messager de Zeus.

Hestia : Déesse de la Famille et du Foyer elle est souvent représenté avec une flamme symbolisant le foyer du feu.

Thibault Gond

Les principaux Dieux de la mythologie Romaine

Les Romains prient des milliers de dieux certains sont plus importants que d’autres. On construit pour ceux-là les plus grands et les plus beaux temples de la capitale et on organise en leur honneur des sacrifices et de superbes fêtes.

Jupiter : Il représente la force et l’autorité. C’est le dieu du Ciel et le maître des dieux. Tout le monde le craint. La plupart des mythes usuellement associés à Jupiter sont en réalité des adaptations en termes latins des légendes du dieu grec Zeus. La théologie typiquement romaine est pauvre en mythes, tant elle a été associée à une conception historique des légendes fondatrices. Parmi les divinités, Jupiter tenait toujours le plus haut rang. L’aigle, qui plane en haut des cieux et fond comme la foudre sur sa proie, était son oiseau favori. Il était de fait, en tant que maître du ciel, associé aux pratiques divinatoires liées à l’interprétation des signes célestes, tels que le vol des oiseaux ou les éclairs, comme la pratiquaient les prêtres et les haruspices..

Junon : C’est la femme de Jupiter, la reine des dieux. Elle est la déesse du Mariage. Elle protège les femmes enceintes et les bébés. Junon, en latin Juno, est la reine des dieux et protectrice du mariage. Fille de Rhéa et de Saturne, elle est à la fois sœur et épouse de Jupiter. Ses attributs sont le paon, un sceptre surmonté d’un coucou et une grenade, symbole de l’amour conjugal, le lys et la vache.

Mars : Mars est le dieu de la guerre. Il est toujours représenté en soldat avec un casque et des armes. Mars est le plus important des dieux de la guerre honorés par les légions romaines. Son culte connaît deux moments forts, au mois de mars et en octobre, début et fin de la saison guerrière.

Diane : Elle règne sur la Lune. C’est aussi la Déesse de la Chasse. Elle est représentée avec un arc, des flèches et une biche. Diane est une jeune déesse commune à toutes les tribus latines. Plusieurs sanctuaires de Diane se trouvaient ainsi dans la région du Latium.  À Rome, un sanctuaire de Diane existait sur la colline de l’Aventin.

Bacchus : c’est le Dieu du Vin, de la fête et du Théâtre. Il est très aimé des Romains, car il apporte la joie et fait oublier les soucis. Il tient souvent à la main un thyrse, entouré de vigne et de lierre et est surmonté d’une pomme de pin. Le thyrse peut faire jaillir la vigne ou le lierre. Il peut s’incarner en taureau, en bouc et en serpent.

La panthère, l’âne, le bouc, la patère, le canthare, le lierre, la vigne et la grappe de raisin sont les animaux et les objets qui lui sont associés. D’autres attributs ont été empruntés à Dionysos, comme le thyrse qu’il porte parfois.

Vénus : c’est la déesse de l’Amour et de la Beauté. Jules César prétendait qu’il descendait de Vénus. Après cette assimilation, Vénus est, par imitation, la déesse de la beauté, et la mère d’Hermaphrodite et de Cupidon, dieu de l’amour, et fille de Gaïa et Jupiter.