Les commerçants romains analysés par Thibault Gond

Le commerce était une activité essentielle dans l’antiquité romaine, les riches importaient de la nourriture et des objets en grand nombre pour se divertir. L’Industrie et le commerce de l’alimentation jouaient un rôle capital. Thibault Gond vous en dévoile les rouages.

Un commerce dans tout l’Empire

Les artisans venaient de tous les coins de l’empire pour commercer à Rome. La ville se composée d’échoppes où l’on trouvé de tout : Poteries, vanneries, acier, boulanger, maroquinerie…
Les artisans de toutes les provinces du pays se retrouvaient à Rome et y apportaient des techniques de fabrication ancestrale. Libres, affranchis ou esclaves, les artisans étaient en majorité des hommes. Les écoles n’existaient pas les apprentis devaient alors suivre un apprentissage durant lequel ils se formaient à la techniques.
Dans tout l’Empire et plus loin, les romains achètent et vendent des produits de tout leur empire Thibault Gond décrypte :

  • Le blé d’Egypte, d’Afrique et de Sicile
  • L’huile d’olive d’Espagne
  • Le vin de Gaule
  • La soie, le coton d’Inde
  • Le Riz venu de Chine

Thibault Gond vous explique comment étaient transportées ces marchandises

Les échanges se font par les routes, les romaines ont construit un vaste réseau de routes. Les premières routes romaines ont reliées Rome aux autres régions d’Italie. Puis, au fil des siècles des routes, ont été construites dans tout l’Empire.
Des échanges par mer, les bateaux romains transportent des marchandises autour de la mer Méditerranée. Mais les trajets sont longs. Il faut en moyenne 18 jours en bateau pour aller d’Ostie (le port de Rome) à Alexandrie en Egypte. Les navires d’une capacité pouvant atteindre 400 tonnes ramenaient les marchandises

Ostie un port de commerce

A l’origine le port était situé à l’embouchure du Tibre, mai son ensablement contraignit empereur Claude à faire creuser un nouveau port, plus au nord et à le relier au premier par des canaux.
Trajan lance un autre projet, Thibault Gond vous le dévoile: creuser un bassin hexagonal qui est utilisé au mouillage des bateaux et entouré d’un vaste secteurs voués à l’entreposage des marchandises. On lui donne alors le nom de « Portus Romae » (Port de Rome) ce qui souligne bien les liens qui unissent le port et la ville. Ce qui était à l’origine un complexe portuaire visant à faciliter l’arrivée des navires devint une véritable ville. On va y retrouvé des temples, des portiques (galeries ouvertes), des marchés, des thermes… Les entrepôts installés autour de ces ports vont dépasser 10ha sous la période de l’empereur Hadrien. Il seront utilisés pour emmagasiner les céréales.

Thibault Gond 

Quelque dieux et héros de la mythologie romaine recensés par Thibault Gond

thibault gond

D’origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l’Égypte, la Syrie, etc.
Les Romains se sont appropriés puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se manifeste dans la religion romaine. Thibault Gond fait un focus sur 4 héros de la mythologie romaine.

Janus est le dieu romain des commencements et des fins

Ce dieu est l’un des plus importants pour les romains. Il n’existe pas chez les grecs. Il possède 2 visages et gouverne à la fois le ciel, la terre et la mer. Il est le dieu du commencement et le « gardien des portes ». A Rome les portes de son temple étaient fermée en temps de paix et ouvertes en temps de guerre : le dieu pouvait ainsi venir aider les armées romaines. T-Gond

Enée (en grec ancien Αἰνείας / Aineías, en latin Aeneas signifiant « de cuivre »)

Le prince Enée est l’un des héros de la guerre de Trois. Il est le fils de la déesse Aphrodite (appelée Vénus par les Romains) et d’Anchise, un humain. Lorsque les Grecs détruisent la ville de Troie, Enée s’enfuiet et se retrouve en Italie. Après de nombreuses aventures, il crée la ville de Lavinium non loin du lieu ou Romulus fondera la future Rome.

Romulus et Remus les jumeaux 

Selon la légende, ces jumeaux sont les descendants de Numitor roi d’Albe-la-longue, et d’Enée un prince grec venu de Troie. Romulus a fondé la ville de Rome en 753 av JC avant de faire tuer son frère. Thibault Gond nous a déjà raconté cette légende à travers un article du blog.

Les Sabines décryptées par Thibault Gond

Les Sabins sont un ancien peuple d’Italie. Selon la légende après la fondation de Rome, Romulus a fait enlever de jeunes Sabines pour les marier à des romaines. Une guerre a alors éclaté entre Sabins et Romain. Finalement, les Sabines bien traitées par leurs maris romains ont ramené la paix et favorisé l’union des 2 peuples.

Saturne, la divinité

Saturne est l’équivalent romain du dieu Cronos des Grecs (le père de Zeus/Jupiter) Selon les Romains, Saturne chassé de l’Olympe par Jupiter s’est réfugié en Italie auprès de Janus. Tous les ans, fin décembre les Romains célébraient de grandes fêtes en son honneur : les saturnales

Thibault Gond

La chute de l’empire Romain d’occident analysée par Thibault Gond

 

À la fin des IVe et Ve siècles, l’empire occidental est entré dans une phase critique qui a pris fin avec la chute de l’Empire romain d’Occident.

Sous les derniers empereurs de la dynastie Constantinienne et de la dynastie valentinienne, Rome perdit des combats décisifs contre l’Empire Sasanien et les barbares germaniques: en 363, l’empereur Julien l’Apostat fut tué dans la bataille de Samarra, contre les Perses et la bataille d’Andrinople. Vie de l’empereur Valens (364-378); Les Goths victorieux n’ont jamais été expulsés de l’Empire ni assimilés.

L’empereur suivant, Théodose I (379-395)

Thibault Gond observe que cet empereur donna encore plus de force à la foi chrétienne, et après sa mort, l’Empire fut divisé en Empire romain d’Orient, régné par Arcadius et l’empire romain d’Occident, commandé par Honorius Dont étaient les fils de Théodose.

La situation est devenue plus critique en 408, après la mort de Stilicho, un général qui a essayé de réunir l’Empire et repousser l’invasion barbare dans les premières années du 5ème siècle. L’armée de campagne professionnelle s’est effondrée. En 410, la dynastie théodosienne vit les Wisigoths saccager Rome.

Au cours du Ve siècle, l’Empire Occidental a connu une réduction significative de son territoire.

Les Vandales ont conquis l’Afrique du Nord, les Wisigoths ont revendiqué la Gaule, l’Hispanie a été prise par les Suebi, la Grande-Bretagne a été abandonnée par le gouvernement central, et l’Empire a souffert plus loin des invasions d’Attila, chef des Huns.

Le général Orestes refusait de répondre aux exigences des «alliés» barbares qui formaient l’armée et cherchait à les expulser d’Italie. Malheureux, leur chef Odoacro vainquit et tua Oreste, envahit Ravenne et détrôna Romulus Auguste, fils d’Oreste. Cet événement de 476 marque habituellement la fin de l’Antiquité classique et le début du Moyen Âge.

Selon Thibault Gond, après environ 1200 ans d’indépendance et près de 700 ans comme une grande puissance, la règle de Rome dans l’Ouest a pris fin.

Diverses raisons de la chute de Rome ont été proposées Thibault Gond fait le point.

notamment la perte du républicanisme, la déchéance morale, la tyrannie militaire, la guerre de classe, l’esclavage, la stagnation économique, les changements environnementaux, la maladie, le déclin de la race romaine, ainsi que l’éboulement et le flux inévitables Que connaissent toutes les civilisations. À l’époque de nombreux païens ont soutenu que le christianisme et le déclin de la religion traditionnelle romaine étaient responsables; Certains penseurs rationalistes de l’ère moderne attribuent la chute à un changement d’une religion martiale à une religion plus pacifiste qui a diminué le nombre de soldats disponibles; Tandis que les chrétiens comme Augustin d’Hippone ont soutenu que la nature pécheresse de la société romaine elle-même était à blâmer.

Qu’en est-il de l’empire d’orient ?

L’empire d’Orient avait un sort différent. Il a survécu près de 1000 ans après la chute de son homologue de l’Ouest et est devenu le royaume chrétien le plus stable au Moyen Age. Au cours du 6ème siècle, Justinien reconquête l’Afrique du Nord et l’Italie. Mais quelques années après la mort de Justinien, les possessions byzantines en Italie furent fortement réduites par les Lombards qui s’installèrent dans la péninsule.

Dans l’est, en partie à cause de l’affaiblissement de la peste de Justinien, les Byzantins ont été menacés par la montée de l’Islam. Ses partisans ont rapidement provoqué la conquête de la Syrie, la conquête de l’Arménie et la conquête de l’Égypte pendant les guerres byzantines et arabes, et ont rapidement présenté une menace directe à Constantinople. Au siècle suivant, les Arabes ont également capturé le sud de l’Italie et la Sicile. À l’ouest, les populations slaves ont également pu pénétrer profondément dans les Balkans.

Thibault Gond remarque que Les Byzantins, cependant, ont réussi à arrêter l’expansion islamique supplémentaire dans leurs terres au cours du 8ème siècle et, à partir du 9ème siècle, récupéré des parties des terres conquis.

En l’an 1000 de notre ère, l’empire d’Orient était à son apogée: Basil II reconquista la Bulgarie et l’Arménie, et la culture et le commerce prospéraient. Cependant, peu de temps après, cette expansion a été brusquement arrêtée en 1071 avec la défaite byzantine dans la bataille de Manzikert. La suite de cette bataille a envoyé l’empire dans une période prolongée de déclin. Deux décennies de conflits internes et d’invasions turques ont finalement conduit l’empereur Alexios I Komnenos à envoyer un appel à l’aide aux royaumes d’Europe occidentale en 1095.

L’Ouest a répondu avec les Croisades, aboutissant finalement au Sac de Constantinople par les participants de la Quatrième Croisade. La conquête de Constantinople en 1204 a fragmenté ce qui restait de l’Empire en états successeurs; Le vainqueur final fut l’empire de Nicée. Après la reprise de Constantinople par les forces impériales, l’Empire n’était guère plus qu’un État grec confiné à la côte égéenne. L’empire byzantin s’est effondré quand Mehmed le Conquérant a conquis Constantinople le 29 mai 1453.

Thibault Gond 

L’architecture Romaine par Thibault Gond

Thibault Gond

Pendant la République romaine, la plupart des bâtiments romains étaient faits de béton et de briques. Toutefois d’après Thibault Gond, autour de 100 avant JC et l’avènement de l’Empire romain, le marbre et l’or ont été plus largement utilisés comme thèmes de décoration dans l’architecture de Rome.

En particulier dans les temples, palais, Les bâtiments publics en général. La plupart des édifices, comme à Athènes en Grèce, avaient des cariatides et des atlantistes soutenant des balcons ou des structures, représentant principalement des femmes debout ou des hommes musclés.

Les cariatides trouvées dans l’architecture romaine ancienne étaient principalement des copies des Grecs, comme dans le Forum d’Auguste. Une cariatide ou caryatide (du grec ancien Καρυάτιδες, littéralement « femmes de Caryes », du nom d’une ville de Laconie) est une statue de femme souvent vêtue d’une longue tunique, soutenant un entablement sur sa tête ; remplaçant ainsi une colonne, un pilier ou un pilastre, les Caryatides apparaissent essentiellement sur les édifices d’ordre ionique. Le nom fait référence à celles qui figurent sur le baldaquin de l’Érechthéion, sur l’acropole d’Athènes. L’atlante est une variante masculine de la cariatide.

Thibault Gond remarque que les temples de l’architecture romaines ancienne étaient habituellement élevés avec un escalier allongé, et étaient généralement construits sur un podium ou un estrade. Ils avaient habituellement un portique et un porche triangle-couvert avec des colonnes.

Les Romains copièrent principalement leurs ordres des ordres corinthiens, des ordres doriques et des ordres ioniques, mais ils créèrent un nouvel ordre composé qui fut employé dans l’Arc de Titus. Les dômes, les voûtes, les édicules (petits sanctuaires conçus comme de petits temples) et les coffres étaient aussi des éléments populaires de l’architecture romaine classique et impériale.T-Gond 

Le Colisée est l’élément le plus important de l’architecture romaine, mais aussi le Forum Romain, la Domus Aurea, le Panthéon, la Colonne de Trajan, le Marché de Trajan, les Catacombes, le Cirque Maximus, les Thermes de Caracalla, le Castel Sant’Angelo, le Mausolée D’Auguste, l’Ara Pacis, l’Arc de Constantin, la Pyramide de Cestius et la Bocca della Verità sont des monuments anciens renommés.

Thibault Gond 

Ulysse et l’Odyssée raconté par Thibault Gond

Thibault Gond

Ulysse est un des grands héros de la mythologie grecque. Roi d’Ithaque, fils de Laërte et d’Anticlée, il est marié à Pénélope dont il a un fils, Télémaque. Il est renommé pour sa mètis, cette « intelligence rusée » qui rend son conseil très apprécié dans la guerre de Troie à laquelle il participe.
Il y a 2700ans le poète grec Homère a écrit sa légende dans un livre : l’Odyssée.
Il y raconte le retour du roi Ulysse vers son île Ithaque, après la guerre de Troie. Ce long Voyage à travers la mer méditerranée a duré 20 ans en douze étapes.

Thibault Gond vous raconte les 12 étapes du voyage d’Ulysse

La guerre de Troie ayant pris fin, Ulysse erre sur la mer après avoir provoqué le courroux de Poséidon. Ses errances  comprennent plusieurs étapes que Thibault Gond vous dévoile ici.

1. les Cicones (ville d’Ismaros)

Après avoir pillé la ville et massacré les habitants qui étaient de piètres guerriers, Odysseus et ses hommes se voient contraints de fuir face à l’arrivée en masse d’une armée plus conséquente venant de l’intérieur du pays.

2. les Lotophages

Ce peuple se nourrit d’un fruit, le lotos, qui agit comme une drogue sur ceux qui la consomment. Des membres de l’équipage en mangèrent et furent bientôt dépourvus de toute volonté de quitter les lieux, obligeant Odysseus à recourir à la force.

3. le Cyclope Polyphème

C’est ici que les ennuis commencent réellement. Polyphème est un géant, fils de Poséidon, le roi des terribles Cyclopes doté d’un seul œil rond. Etant anthropophage, il tente de dévorer Odysseus et son équipage, Il lui offre du vin. Polyphène, ivre, s’endort. Ulysse en profite pour enfoncer un bâton dans son œil, le rendant ainsi aveugle. Ceci déclenchera la colère de Poséidon, le dieu des mers.

4. la Ville d’Eole (île d’Eolie)

Le dieu des vents Eole offre un accueil chaleureux à l’équipage, et afin de les aider à traverser la mer, il enferme tous les vents dans un sac qu’il remet à Odysseus. Entreposé dans son navire, le sac attise la curiosité des compagnons du héros, qui l’ouvrent en croyant qu’il s’agit d’un trésor, ce qui provoque une tempête telle qu’ils sont renvoyés des lieues en arrière.

5. les Lestrygons (ville de Télépyle)

Il s’agit d’un peuple de géants mangeurs d’hommes, qui s’en prennent aux nefs d’Odysseus, les détruisant toutes à l’aide de gros rochers, et tuant les hommes à bord. Seul le navire du héros échappe à la destruction.

6. la Magicienne Circé (île d’Aea)

Elle transforme les compagnons d’Odysseus en porcs, mais grâce à une potion offerte par Hermès, le héros échappe à ce sort et force la sorcière à rompre le charme.

7. le Royaume d’Hadès

Suivant les conseils de Circé, Odysseus découvre une fenêtre donnant sur les enfers, où il peut consulter le défunt Tirésias, le plus grand devin de tous les temps. Cela lui permet d’en savoir plus sur la suite du parcours.

8. les Sirènes

Ce sont des monstres marins, au nombre de trois, mi-aigle mi-femme. Leur chant hypnotise les marins et les pousse à la folie, jusqu’à ce qu’ils se jettent à la mer. Odysseus s’en sortira en bouchant les oreilles de ses compagnons à l’aide de cire, et en se faisant lui-même attacher au mât afin d’écouter sans risque.T-Gond

9. les Roches Errantes

C’est un détroit particulièrement dangereux, dont chaque côté est occupé par un monstre :
– Scylla, une créature possédant 6 têtes de chien ; chaque navire qui passe se fait dévorer 6 passagers.
– Charybde, un tourbillon vivant qui engloutit tout ce qui passe à proximité.

10. les Bœufs Sacrés d’Hélios (île de Thrinacie)

Et c’est là que la situation se complique. Sur cette île réside le troupeau des magnifiques bœufs du dieu soleil. Manquant de vivres, les compagnons d’Odysseus ne résistent pas à la tentation d’en tuer plusieurs pour les manger, provoquant ainsi la colère des dieux.

11. Premier Naufrage

A la demande d’Hélios, qui exige réparation pour le massacre de ses bœufs, Zeus frappe de sa foudre la nef d’Odysseus, qui est le seul survivant du naufrage.

12. la Déesse Calypso (île d’Ogygie)

C’est elle qui récupère le héros suite à son naufrage. Eprise de lui, elle le retiendra prisonnier sur son île durant des années, jusqu’au jour où Hermès viendra le libérer.

13. Deuxième Naufrage

N’étant pas encore satisfait des souffrances endurées par le héros, Poséidon déclenche de violentes vagues pour briser le radeau d’Odysseus, qui se retrouve alors forcé de terminer le trajet à la nage.

14. le Royaume d’Alcinoos (île de Schéria)

Le roi Alcinoos offre une complète hospitalité à Odysseus, et le raccompagne sans encombre jusqu’en Ithaque. C’est la fin de son odyssée.

Retrouvez ici les légendes et mythes antiques décryptées par Thibault Gond

La légende d’Œdipe racontée par Thibault Gond

Passionné par l’Histoire de Rome, Thibault Gond est également intéressé par l’Histoire Antique en général et particulièrement la mythologie grecque. Il nous dévoile ici la légende d’œdipe

Un bébé abandonné

Un oracle apprend à Laïos, roi de Thèbes, et à sa femme, Jocaste que leur fils tuera son père et épousera sa mère. Ainsi à la naissance de leur enfant, ils décident de l’abandonner dans les montagnes. Toutefois un berger le trouve et le soigne. L’enfant est finalement recueilli et adopté par Polybe, le roi de Corinthe, qui le nomme Œdipe.

Le meurtre du père

Œdipe grandit et finit par apprendre le terrible oracle. Pour protéger son père adoptif, il décide de quitter Corinthe. Mais, sur la route, il se bat contre un groupe d’hommes qu’il prend pour des bandits, Il les tue mais ignore que l’un d’eux est son véritable père : Laïos, le roi de Thèbes. T-Gond

L’Enigme de la Sphinge décryptée par Thibault Gond

Œdipe arrive ensuite à Thèbes. La ville, sans nouvelles de son roi est terrorisée par un monstre : la Sphinge. Cette créature pose aux voyageurs des énigmes compliquées. Incapables de répondre, ils sont dévorés. Courageux, Œdipe décide d’affronter le monstre et réussit à répondre à l’énigme. La Sphinge est vaincue est disparaît.
La Sphinge a demandé à Œdipe : « Qu’est ce qui marche à 4 pattes le matin, 2 le midi et 3 le soir ? »
La réponse est l’homme : Il marche à quatre pattes dans son enfance, 2 jambes lorsqu’il est adulte et s’appuie sur une canne lorsqu’il devient vieux.

Le mariage avec sa mère

Œdipe a débarrassé Thèbes de la Sphinge et devient le roi de la ville. Il épouse alors la reine Jocaste, veuve. Personne ne le sait encore, mais l’oracle s’est réalisé : Œdipe a tué son père et épousé sa mère. T-G

La terrible découverte

Œdipe et Jocaste vivent heureux et ont 4 enfants. Mais un jour, une terrible épidémie frappe Thèbes. Un oracle annonce à Œdipe que l’épidémie s’arrêtera quand le tueur de Laïos sera dénoncé. Œdipe fait rechercher le coupable. Il découvre alors que Laïos est son véritable père et qu’il l’a tué. En apprenant la nouvelle, Jocaste se suicide. De désespoir Œdipe se crève les yeux.

La mort d’œdipe

Aveugle, Œdipe fuit Thèbes accompagné par sa fille Antigone. Tous deux vivent comme des mendiants. Rejoints par Ismène l’autre fille d’Œdipe, ils se réfugient dans la ville de Colone près d’Athènes. C’est là qu’Œdipe décède.

 

Thibault Gond