Quelque dieux et héros de la mythologie romaine recensés par Thibault Gond

thibault gond

D’origine indo-européenne, la mythologie romaine a emprunté au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays qui ont été peu à peu intégrés dans la sphère de Rome : la Grèce, l’Égypte, la Syrie, etc.
Les Romains se sont appropriés puis ont adapté ces mythologies pour créer un ensemble syncrétique qui se manifeste dans la religion romaine. Thibault Gond fait un focus sur 4 héros de la mythologie romaine.

Janus est le dieu romain des commencements et des fins

Ce dieu est l’un des plus importants pour les romains. Il n’existe pas chez les grecs. Il possède 2 visages et gouverne à la fois le ciel, la terre et la mer. Il est le dieu du commencement et le « gardien des portes ». A Rome les portes de son temple étaient fermée en temps de paix et ouvertes en temps de guerre : le dieu pouvait ainsi venir aider les armées romaines. T-Gond

Enée (en grec ancien Αἰνείας / Aineías, en latin Aeneas signifiant « de cuivre »)

Le prince Enée est l’un des héros de la guerre de Trois. Il est le fils de la déesse Aphrodite (appelée Vénus par les Romains) et d’Anchise, un humain. Lorsque les Grecs détruisent la ville de Troie, Enée s’enfuiet et se retrouve en Italie. Après de nombreuses aventures, il crée la ville de Lavinium non loin du lieu ou Romulus fondera la future Rome.

Romulus et Remus les jumeaux 

Selon la légende, ces jumeaux sont les descendants de Numitor roi d’Albe-la-longue, et d’Enée un prince grec venu de Troie. Romulus a fondé la ville de Rome en 753 av JC avant de faire tuer son frère. Thibault Gond nous a déjà raconté cette légende à travers un article du blog.

Les Sabines décryptées par Thibault Gond

Les Sabins sont un ancien peuple d’Italie. Selon la légende après la fondation de Rome, Romulus a fait enlever de jeunes Sabines pour les marier à des romaines. Une guerre a alors éclaté entre Sabins et Romain. Finalement, les Sabines bien traitées par leurs maris romains ont ramené la paix et favorisé l’union des 2 peuples.

Saturne, la divinité

Saturne est l’équivalent romain du dieu Cronos des Grecs (le père de Zeus/Jupiter) Selon les Romains, Saturne chassé de l’Olympe par Jupiter s’est réfugié en Italie auprès de Janus. Tous les ans, fin décembre les Romains célébraient de grandes fêtes en son honneur : les saturnales

Thibault Gond

Publicités

Mythologie Antique analysée par Thibault Gond

Les Dieux de l’Olympe

La mythologie grecque est une mythologie très complète avec ses héros, créatures, monstres, dieux…

Les divinités grecques décrites par Hésiode et Homère se présentaient sous la forme humaine ; elles étaient d’une grande beauté, quoique de taille gigantesque, et dotées d’une force surhumaine. Elles mangeaient, buvaient, dormaient, avaient des rapports sexuels entre elles, et même avec des créatures humaines ; Bien que prétendues saintes et immortelles, ces divinités étaient capables de toutes sortes de tromperie et de crimes. Elles pouvaient se déplacer parmi les hommes de façon visible ou invisible. Thibault Gond

Les anciens Grecs prient des centaines de Dieux. Mais 12 d’entre eux sont plus importants que les autres. D’après les légendes grecques, ces Dieux vivent sur l’Olympe, la plus haute montagne de Grèce.

Quels sont ces 12 Dieux Grecs

ZEUS : c’est le chef des dieux de l’Olympe. Il domine le ciel et la terre. C’est le Dieu du Ciel, du climat et du jugement. Objet symbolique : la Foudre

Hera : Déesse du Mariage et reine des dieux c’est la femme de Zeus. La lys la vache et le paon sont les symboles de cette déesse.

Athéna : Déesse de la sagesse. Objets symboliques : la chouette et le bouclier

Poséidon : le dieu de la mer, des chevaux et des tremblements de terre son objet symbolique est le trident.

Déméter : Déesse des moissons et de l’Agriculture.

Apollon : Dieu de la beauté et des Arts et de la lumière. Objets symboliques : l’arc et la lyre

Artémis : Déesse de la chasse et de la Nature elle est souvent représentée avec un arc.

Arès : Dieu de la Guerre. Il porte un casque et une armure.

HéphaïstosDieu du feu et de la Mettalurgie son symbole est l’enclume

Aphrodite : Déesse de l’Amour Elle porte une colombe.

Hermès : Dieu des voyageurs et des commerçants. Il est le messager de Zeus.

Hestia : Déesse de la Famille et du Foyer elle est souvent représenté avec une flamme symbolisant le foyer du feu.

Thibault Gond

Les Monuments romains du Sud de la France

Quelles empreintes ont laissé les romains dans le Sud de la France ?

photo (1)

La Provence et le Languedoc ont été les premières régions de France intégrées à l’Empire romain. Plusieurs villes de la région ont été fondées par les Romains, comme Nîmes, Arles et Orange

Les arènes de Nîmes

C’est l’amphithéâtre romain le mieux conservé du monde. Construites il y a près de 2000ans, les arènes de Nîmes pouvaient accueillir 24 000 spectateurs. Aujourd’hui, elles sont utilisées pour des corridas, des concerts, des représentations théâtrales.

La maison carrée

C’est un temple romain situé en plein centre de Nîmes. 2000 ans après sa construction, il est très bien conservé : Ses colonnes et ses décorations sculptées sont presque intactes. Il était dédié aux fils de l’empereur Auguste. Malgré son nom, la Maison carrée est de forme rectangulaire !

Le théâtre antique d’Orange

Construit au Ier siècle c’est l’un des théâtres romain les mieux conservés. 70 000 personnes pouvaient assister aux spectacles. Le mur de scène était alors décoré de sculptures et de collines en marbre. Seule reste une statue de l’Empereur Auguste.

Les arènes d’Arles

C’est le plus grand amphithéâtre romain de France 25 000 places. Des combats de gladiateurs ou de fauves y avaient lieu dans l’antiquité. Les arènes sont surtout utilisées pour des corridas aujourd’hui.

Les dates clefs de l’Histoire romaine par Thibaullt Gond

Une petite monarchie

Vers -550 : Fondation de Rome : Les recherches historiques et archéologiques récentes renouvellent la représentation de l’origine de la ville et mettent souvent à mal le récit traditionnel que les auteurs antiques en ont laissé.

Vers -509 : Rome devient une République à la chute de la Monarchie dont le dernier représentant, Tarquin le Superbe, un Étrusque, est chassé du pouvoir par l’aristocratie patricienne qui profite de l’affaiblissement de l’Étrurie
La république s’affirme et Rome entreprend peu à peu ses guerres de conquête, en Italie et au-delà.

Entre -300 et 218 : Rome conquiert l’Italie à partir des années 350 avant Jésus Christ, Rome, s’étant assuré de la soumission de ses cités voisines, commença à vouloir étendre sa sphère d’influence sur l’ensemble de l’Italie.

Entre -73 et 71 : Spartacus et la grande révolte des esclaves. Il était un esclave et gladiateur d’origine thrace (peuple antique qui vivait dans les Balkans). Il fut le principal chef des révoltés lors de la Troisième Guerre servile en Italie

-44 Jules César, qui a conquis la Gaule est assassiné. Il est le résultat d’un complot de sénateurs romains qui se surnommaient entre eux les Liberatores et dont les chefs les plus renommés furent Marcus Junius Brutus et Caius Cassius Longinus (Gond Thibault passionné de l’histoire romaine).

Le Haut Empire. Rome domine le monde méditerranéen et occidental

-23 Naissance du régime impérial. Octave, avec le titre d’Auguste, devient empereur. Les conquêtes romaines ont fragilisé la République. Après l’assassinat de César (44 avant JC), des guerres civiles éclatent entre les partisans d’Octave, son fils adoptif, et ses rivaux. La République s’effondre et un nouveau régime politique apparaît: l’Empire.

54 à 68 : Règne de Néron : Il accède au trône le 13 octobre 54, à la mort de son grand-oncle et père adoptif Claude (Claudius), Empereur de Rome. En 66, il ajoute le titre Imperator à son nom.

De 98 à 180 : Le « siècle d’or » Le nom de la dynastie vient d’Antonin le Pieux (Antonius Pius), et leurs règnes successifs, plus paisibles que les précédents, sur 84 ans ont également donné le nom de « siècle d’or » au iie siècle, apportant une certaine stabilité à l’Empire. Les cinq premiers empereurs sont surnommés les « Cinq bons Empereurs »
212 : Tous les hommes de l’empire deviennent citoyens de Rome

Le Bas Empire, lente décadence de Rome

258 : Premières grandes invasions germaniques : les mouvements migratoires des populations essentiellement germaniques, à partir de l’arrivée des Huns dans l’Est de l’Europe centrale aux environs de 375 jusqu’à celles des Lombards en Italie en 568 et des Slaves dans l’Empire romain d’Orient en 577, invasions qui entraînèrent le départ des populations autochtones.

410 : Rome est prise par Alaric 1er roi des Wisigoths
476 : Fin de l’Empire Romain d’Occident En 410, Rome fut pillée par des armées étrangères pour la première fois depuis l’invasion gauloise de -390. En dépit de quelques victoires remportées par des généraux talentueux, notamment Aetius en Gaule (bataille des champs Catalauniques), l’instabilité provoquée par les usurpateurs à travers tout l’Empire d’Occident ne put être enrayée par de faibles empereurs, et favorisa les conquêtes de ces tribus.

Thibault.G

5 monuments de la Rome Antique

La civilisation Romaine a laissé des traces monumentales et archéologiques. La solidité des constructions a permis à un certain nombre d’entre elles de résister aux assauts du temps et des hommes. Voici une liste des 5 principaux monuments de la Rome Antique.

Le Panthéon : En grec le Panthéon signifie « temple sous les dieux » construit en 27 avant JC, c’est un temple grandiose dédié aux dieux de l’olympe et spécialement à Mars et à Vénus. C’est l’in des monuments de la Rome Antique les mieux conservés aujourd’hui.

Le Mausolée d’Auguste : En 27 avant JC., Octave prend le nom d’Auguste et fonde un nouveau type de gouvernement : l’empire. Il fait bâtir vers 29 avant JC un monument qui va servir de tombeau pour les empereurs jusqu’au IIe siècle après J-C. C’est un édifice circulaire à plusieurs étages, mesurant 87 mètres de diamètre et 12 mètres de haut. Il a été conçu sur le modèle de la tombe d’Alexandre le Grand.

Le Colisée : c’est un amphithéâtre en pierre construit à la demande de l’empereur Vespasien en l’an 72 après J-C. Son nom vient de la statue géante de l’empereur Néron (32 mètre de haut) située juste à côté et baptisé « le Colosse » Il peut contenir 50 000 spectateurs protégés par un velum. Ils assistent aux jeux du cirque et aux combats de gladiateurs.

colisée

Le Grand Cirque : Les cirques sont principalement destinés aux courses de chevaux ou de chars. Le Grand Cirque, le plus grand de Rome, est construit dans la première moitié du 5e siècle avant JC. L’arène mesure 370 mètres de long et 83 mètres de large. Elle est divisée par une arête centrale, la spina surmontée de 2 obélisques. A chaque bout de l’arène, on trouve 3 bornes autour desquelles tournent les chars. Les gradins pour les spectateurs sont disposés autour.

Les Thermes de Caracalla : Dans le Sud de Rome, près du grand Cirque, ces thermes construits en 212 après J-C font parties des plus grands et plus riches bains publics de l’Empire romain. Ils peuvent accueillir 1600 personnes en même temps.