Les commerçants romains analysés par Thibault Gond

Le commerce était une activité essentielle dans l’antiquité romaine, les riches importaient de la nourriture et des objets en grand nombre pour se divertir. L’Industrie et le commerce de l’alimentation jouaient un rôle capital. Thibault Gond vous en dévoile les rouages.

Un commerce dans tout l’Empire

Les artisans venaient de tous les coins de l’empire pour commercer à Rome. La ville se composée d’échoppes où l’on trouvé de tout : Poteries, vanneries, acier, boulanger, maroquinerie…
Les artisans de toutes les provinces du pays se retrouvaient à Rome et y apportaient des techniques de fabrication ancestrale. Libres, affranchis ou esclaves, les artisans étaient en majorité des hommes. Les écoles n’existaient pas les apprentis devaient alors suivre un apprentissage durant lequel ils se formaient à la techniques.
Dans tout l’Empire et plus loin, les romains achètent et vendent des produits de tout leur empire Thibault Gond décrypte :

  • Le blé d’Egypte, d’Afrique et de Sicile
  • L’huile d’olive d’Espagne
  • Le vin de Gaule
  • La soie, le coton d’Inde
  • Le Riz venu de Chine

Thibault Gond vous explique comment étaient transportées ces marchandises

Les échanges se font par les routes, les romaines ont construit un vaste réseau de routes. Les premières routes romaines ont reliées Rome aux autres régions d’Italie. Puis, au fil des siècles des routes, ont été construites dans tout l’Empire.
Des échanges par mer, les bateaux romains transportent des marchandises autour de la mer Méditerranée. Mais les trajets sont longs. Il faut en moyenne 18 jours en bateau pour aller d’Ostie (le port de Rome) à Alexandrie en Egypte. Les navires d’une capacité pouvant atteindre 400 tonnes ramenaient les marchandises

Ostie un port de commerce

A l’origine le port était situé à l’embouchure du Tibre, mai son ensablement contraignit empereur Claude à faire creuser un nouveau port, plus au nord et à le relier au premier par des canaux.
Trajan lance un autre projet, Thibault Gond vous le dévoile: creuser un bassin hexagonal qui est utilisé au mouillage des bateaux et entouré d’un vaste secteurs voués à l’entreposage des marchandises. On lui donne alors le nom de « Portus Romae » (Port de Rome) ce qui souligne bien les liens qui unissent le port et la ville. Ce qui était à l’origine un complexe portuaire visant à faciliter l’arrivée des navires devint une véritable ville. On va y retrouvé des temples, des portiques (galeries ouvertes), des marchés, des thermes… Les entrepôts installés autour de ces ports vont dépasser 10ha sous la période de l’empereur Hadrien. Il seront utilisés pour emmagasiner les céréales.

Thibault Gond 

Advertisements

2 réflexions au sujet de « Les commerçants romains analysés par Thibault Gond »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s